Neuvième jour de la Neuvaine préparatoire à Noël

Méditation du Jour 9 – L’amour et l’espérance

L’amour et l’espérance vont toujours de pair avec la foi. C’est pourquoi, dans son hymne à l’amour, Saint Paul nous dit (1 Corinthiens 13,1-7)

Une foi vive, un amour sans limites et une ferme espérance sont l’encens, l’or et la myrhe qui nous donnent le courage de vivre et le courage de ne pas déchoir. C’est grâce à l’amour que nous rêvons d’idéaux élevés. C’est grâce à l’espérance que nous les atteignons. L’amour et l’espérance sont les ailes qui nous élèvent à la grandeur, malgré les obstacles et les désagréments.

Si nous aimons Dieu, nous nous aimons nous-mêmes et nous aimons les autres. Nous pouvons réussir ce que conseille Saint Pierre dans sa première lettre (3,15–16): “Mes enfants : Sanctifiez plutôt dans vos cœurs le Christ, le Seigneur. Soyez toujours prêts à répondre pour votre défense à quiconque vous demandera raison de votre espérance, mais faites-le avec douceur et respect. Ayez une conscience droite, afin que sur le terrain même où l’on vous calomnie, ceux qui décrient votre bonne conduite dans le Christ, en recueillent la confusion.

Si nous allumons la flamme de l’espérance et le feu de l’amour, leur lumière rayonnante brillera durant la nouvelle année après que se seront éteintes les lumières de Noël.

 

le 24 décembre: nous honorerons le règne et la domination que la Sainte Trinité donne à l’Enfant Jésus, qui vient régir la terre par son innocence divine, et apprendre à toutes les créatures la volonté de Dieu son Père. Nous nous disposerons à recevoir par Jésus Enfant, la science du salut, et à marcher dans la voir de sa sainte et adorable volonté pour devenir une hostie pure, digne d’être offerte à la Sainte Trinité par Jésus Enfant dont nous appellerons le règne par nos vœux.

Cantique à l’Enfant-Jésus

Mon doux Jésus,
mon Enfant-Jésus adoré.
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Ô suprême sagesse du Dieu souverain qui t’es abaissé au rang d’un enfant, Ô Divin Enfant, viens nous enseigner la prudence qui rend véritablement sages.
Mon doux Jésus,
mon Enfant-Jésus adoré.
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Enfant-Jésus de la crèche, notre Dieu et notre Frère, Tu connais et Tu comprends la douleur humaine; quand nous souffrons douleurs et angoisses, fais-nous nous rappeler toujours que tu nous as sauvés.

Neuvaine à l’Enfant-Jésus

Enfant-Jésus, notre Roi, nous vous en conjurons, prosternés devant votre sainte image, jetez un regard de clémence sur nos coeurs suppliants et pleins d’angoisse. Que votre Coeur si bon, si incliné à la pitié, se tourne vers nous et nous accorde les grâces que nous lui demandons avec instance. Délivrez-nous de la tristesse et du découragement, de tous les maux et difficultés qui nous accablent. Par les mérites de votre Sainte Enfance, daignez nous exaucer et nous accorder la consolation et le secours dont nous avons besoin, afin que nous vous louions avec le Père et le Saint-Esprit, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Saint Enfant-Jésus, écoutez-nous.
Saint Enfant-Jésus, bénissez-nous.
Saint Enfant-Jésus, exaucez-nous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s