15e Dimanche Ordinaire B

imagesSœurs et frères, l’habit du mendiant est la tenue des missionnaires qui dans leur indigence ne peuvent se prendre pour des parfaits et doivent recourir à la ruse. Ils annoncent une Parole qu’eux-mêmes n’écoutent guère : « Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas.». Il faut ruser. Ils annoncent une Parole puissante, et il faut ruser pour ne pas se croire puissant.

Enfin, l’habit du mendiant oblige aussi à recevoir. Ainsi, les missionnaires ouvrent-ils le cœur de qui les accueille. Celui qui s’arrête sur le sort du mendiant est déjà ouvert à l’écoute. Une Parole de Dieu pourra être accueillie. Il est des gens, les plus pauvres aussi, qui sont disposés à tendre la main à celui qui n’a rien. Cette main tendue est une main saisie.

Saisi par celui qui n’a rien et tend la main, l’homme soucieux de son frère peut entendre une Bonne Nouvelle. Tu tends la main à ton frère, Dieu saisit la tienne. Quand ton frère saisit ta main qui lui donne ce que sa main tendue attendait, c’est Dieu qui te rattrape et te saisit. Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont les miens, c’est à moi que vous l’avez fait.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s